lëtzfin : initiative nationale en matière d’éducation financière

Dans le cadre de sa mission de protection des consommateurs, la CSSF lance les premiers outils destinés à promouvoir l’éducation financière au Luxembourg : un nouveau portail d’information www.letzfin.lu, ainsi que différentes applications destinées à sensibiliser les consommateurs de tous âges aux questions financières qui se posent au quotidien. Ces outils ont été présentés lors d’une conférence de presse du 19 novembre, en présence de Monsieur Pierre Gramegna, Ministre des Finances et de Monsieur Claude Meisch, Ministre de l’Education nationale.

 

Les consommateurs seuls face à leurs choix financiers

 

Dans un monde globalisé où tout est accessible en quelques clics, à n’importe quel moment, où que l’on soit, les consommateurs se retrouvent de plus en plus seuls pour prendre leurs décisions financières et à en assumer les conséquences. Afin de pouvoir faire face aux défis d’une vie quotidienne digitalisée, chacun doit disposer de nos jours de connaissances de base en matière financière.

 

« La crise financière a montré que l’éducation financière doit jouer un rôle plus important dans la vie de tous les citoyens. En effet, l’éducation financière permet aux consommateurs de prendre des décisions financières avisées et responsables, et ceci est indispensable plus encore dans un monde digital dans lequel l’information circule de plus en plus vite. Dans ce contexte, je tiens à féliciter la CSSF pour les initiatives qu’elle a prises dans ce domaine, qui visent à mieux initier tous nos citoyens, du plus jeune au plus âgé, à l’école ou en dehors, au monde de la finance et de la FinTech, et de les sensibiliser également à la finance durable », a déclaré Pierre Gramegna, Ministre des Finances.

 

L’éducation financière a pour vocation de donner aux citoyens les moyens qui leur permettent de faire des choix avisés en matière financière. Elle passe également par l’éducation à la consommation, c’est-à-dire la résistance aux tentations et la capacité de faire des choix en tenant compte de son budget. En effet, tout le monde doit être capable de mesurer les risques de certains comportements face à l’argent, comprendre que se laisser séduire par des crédits, soi-disant faciles, dépassant ses capacités de remboursement, peut conduire à une situation de surendettement.


Selon Danièle Berna-Ost, secrétaire générale de la CSSF : « Les bons réflexes en matière d’éducation financière devraient s’acquérir à l’école et cela dès le plus jeune âge. L’éducation financière doit procurer aux étudiants les compétences nécessaires pour faire face au monde qui les entoure. »

 

Et à Claude Meisch, Ministre de l’Education nationale d’enchaîner : « Les enfants et les jeunes sont les consommateurs d’aujourd’hui et les acteurs économiques de demain : il est donc essentiel que non seulement nous les aidions à apprendre une gestion responsable de l’argent et de la consommation, mais que nous les préparions aussi à devenir des citoyens autonomes et éclairés capables de faire les choix financiers adéquats, pour leur bien et celui de la société. »

 

Renforcer la protection des consommateurs par des outils d’éducation financière


La CSSF a, en collaboration avec le « Comité pour la Protection des Consommateurs Financiers », développé plusieurs outils. D’après Claude Marx, directeur général de la CSSF, « la meilleure manière de protéger les consommateurs est de les éduquer. La CSSF a une mission de protection des consommateurs. Cette mission se traduit notamment par une surveillance adaptée des professionnels du secteur financier, mais ne saurait être complète sans éducation financière. Obliger les professionnels à fournir davantage d’informations à leurs clients n’a de sens que si ces derniers disposent des connaissances nécessaires pour les comprendre ».


Portail d’information « lëtzfin »

 
Le portail d’information www.letzfin.lu contient les informations essentielles autour de sujets auxquels la plupart de nos concitoyens sont exposés au cours de leur vie privée et professionnelle : « argent au quotidien », « assurances », « crédits », « épargner et investir », « pension », « précautions à prendre » et « surendettement ». Son but est la formation et la protection du consommateur par la mise à disposition d’informations financières de base destinées à l’aider à analyser et comprendre sa situation financière et faire des choix appropriés avisés.

 

Ce site Internet propose également des outils pratiques : simuler des calculs de crédits, établir son budget personnel, tester ses connaissances à l’aide de « quiz » ou consulter des vidéos explicatives.

 

Le portail d’information lëtzfin continuera à être développé et constituera la colonne vertébrale de toutes les initiatives qui seront lancées dans le cadre de cette stratégie nationale.

 

FinGol : The Financial Game of Life

 

Le Financial Game of Life (FinGoL) est un jeu éducatif dynamique sous forme de « chatbot » développé par des étudiants de la Luxembourg Tech School.

 

FinGoL s’adresse à un public jeune et permet de simuler, de façon ludique, la vie financière d’un adulte ainsi que les situations auxquelles ce dernier est confronté dans la vie réelle. Au cours du jeu, les utilisateurs devront trouver un emploi, tenir leur budget, faire différents choix financiers et assumer leurs conséquences. Ils recevront des informations, notamment sur la nécessité de tenir un budget, la notion de crédit et les risques des crédits faciles et pourront, par le biais d’une gestion responsable, accéder à des niveaux supérieurs et ainsi débloquer d’autres fonctionnalités.

 

FinGoL est disponible sur les réseaux sociaux afin de pouvoir atteindre un plus grand nombre de jeunes. Une version sous forme d’application est en cours de développement.

 

Application « lëtzfin budget » : une application de gestion de budget pour adultes

 

La tenue d’un budget mensuel est l’outil le plus important pour prévenir des situations de difficultés financières qui peuvent, le cas échéant, conduire au surendettement. Ce risque est nettement réduit si le consommateur a une vue claire sur ses revenus et ses dépenses.

 

L’application permet à son utilisateur d’établir et de gérer son budget, d’identifier des dépenses superflues et de planifier sa situation financière future. Elle est proposée en deux langues (français et allemand). Il est prévu d’élargir le choix des langues ainsi que d’intégrer des fonctionnalités supplémentaires selon les besoins des consommateurs et l’évolution technique.

 

Application « lëtzfin Pocket money » : une application gestion du budget pour jeunes

 

L’application « lëtzfin Pocket money » vise à sensibiliser les jeunes à l’importance de la gestion de leurs finances personnelles en impliquant activement les parents. Le concept de base de l’application a été élaboré par une équipe de quatre volontaires lors du Hackathon Lux4Good et a été récompensé par un jury composé notamment de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa.

 

L’application permet aux jeunes de mieux suivre l’utilisation qu’ils font de leur argent de poche ou d’autres revenus. Les parents assument le rôle de banque afin de guider les jeunes dans la gestion de leur budget personnel. Cet apprentissage se fait dans le dialogue avec les parents et permet de briser le tabou sur les questions d’argent. Les smartphones des jeunes et de leurs parents seront liés à travers d’un code QR sans que les parents n’aient une vue sur les détails des données saisies par les jeunes.

 

À travers cette application, les jeunes apprennent activement à gérer leur budget personnel et mieux apprécier la valeur de l’argent.

 

Claude Marx conclut la conférence de presse sur une perspective d’avenir : « La prochaine étape est d’aller au-delà de l’éducation financière et de promouvoir l’éducation financière durable. Sans tarder ! ».