Test de résistance bancaire européen 2011

Le test de résistance bancaire européen 2011, qui a été mené par l’Autorité bancaire européenne (European Banking Authority (EBA)),  en coopération avec les autorités de surveillance prudentielle nationales, le Comité européen du risque systémique (CERS), la Banque centrale européenne (BCE) et la Commission européenne fait partie des instruments mis en œuvre par le Système européen de surveillance financière pour évaluer la résistance du secteur financier. Il vise à accroître la transparence, identifier des vulnérabilités, informer les décideurs politiques et assurer que des mesures appropriées, y compris un éventuel renforcement des fonds propres, sont prises afin de remédier aux déficiences constatées.

 

L’exercice 2011 a été réalisé sur un échantillon de 90 banques européennes qui représentent 65% des actifs consolidés du secteur bancaire européen. Le test mesure si le capital de ces banques reste adéquat par rapport à la norme de 5% en fonds propres au sens étroit (« Core Tier 1 ») dans l’hypothèse d’un scénario macro-économique défavorable développé par la BCE et approuvé par les autorités impliquées dans l’exercice. Ce scénario défavorable prévoit une forte détérioration d’un nombre de paramètres macro-économiques par rapport aux prévisions d’automne 2010 de la Commission européenne. De plus amples informations sur la méthodologie commune et la conduite de l’exercice, y compris le processus d’assurance qualité, sont disponibles sur le site internet de l’EBA.

 

Conformément aux lignes directrices de l’EBA concernant la composition de l’échantillon, la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg a été incluse dans l’exercice par la CSSF et elle est ainsi la seule banque luxembourgeoise qui participe directement au test de résistance européen. D’autres banques de la place sont couvertes indirectement par le biais de leurs maisons mères incluses dans l’échantillon sur base de leurs comptes consolidés qui comprennent en particulier leurs entités luxembourgeoises. De la sorte presque 80% des actifs de la place bancaire luxembourgeoise sont couverts par l’exercice.

 

 

 

 

Sur base de la méthodologie commune, qui comprend diverses hypothèses restrictives, le ratio de solvabilité « Core Tier 1 » estimé pour la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg augmenterait sous l’effet du scénario défavorable à 13,3% en 2012 contre 12% en fin d’année 2010. Il s’ensuit que le ratio de solvabilité « Core Tier 1 » de la Banque et Caisse d’Épargne de l’Etat, Luxembourg demeurerait, même dans le scénario défavorable, largement supérieur à la valeur de référence de 5%. Le ratio de 13,3 % serait atteint sans devoir tenir compte d’éventuelles mesures d’atténuation décidées par la direction de la banque, notamment par l’extourne de provisions anticycliques (provisions forfaitaires).

 

L’amélioration de la solvabilité estimée de la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg de 2010 à 2012 s’explique largement par la capacité de la banque à générer au cours des années 2011 et 2012 des profits qui excèdent les dépréciations présumées d’actifs et la marge d’intérêt réduite sous le scénario défavorable prévu dans le test. En conséquence, la CSSF estime qu’aucune mesure correctrice d’ordre prudentiel ne s’impose dans ce contexte.

 

Les résultats détaillés du test de résistance de la Banque et Caisse d’Epargne de l’Etat, Luxembourg sont disponibles ci-dessous.

 

Les résultats du test de résistance européen 2011 montrent que les groupes bancaires européens BNP Paribas, Dexia, ING, BPCE et Caixa Geral De Depósitos, qui font partie des 90 banques européennes incluses dans l'échantillon de l'exercice sur une base consolidée et dont les entités luxembourgeoises détiennent des parts significatives du marché domestique du crédit et des dépôts de détail, sont également à même de résister au scénario défavorable prévu dans l'exercice de l’EBA. Les entités luxembourgeoises de ces groupes bancaires sont BGL BNP Paribas, Dexia Banque Internationale à Luxembourg, ING LUXEMBOURG S.A., Banque BCP S.A. ainsi que Caixa Geral de Depósitos SA, Lisboa (Portugal), succursale de Luxembourg. Les actifs de ces institutions sont compris dans le total des actifs consolidés de leur maison mère.

 

Des informations détaillées concernant les résultats du test de résistance européen de tous les groupes bancaires compris dans l’échantillon 2011 sont disponibles sur le site internet de l’EBA à l’adresse http://www.eba.europa.eu/risk-analysis-and-data/eu-wide-stress-testing.

 

Communiqué de presse de la CSSF en rapport avec le test de résistance bancaire européen 2011 :

 

Communiqué de presse 11/24 relatif au test de résistance bancaire européen 2011

 

Résultats individuels de la banque luxembourgeoise participant au test de résistance bancaire européen 2011 :

 

Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat, Luxembourg (uniquement en anglais)