14 septembre 2016
Communiqué de presse

Comptes de profits et pertes des établissements de crédit au 30 juin 2016

Communiqué de presse 16/35

La CSSF évalue le résultat avant provisions du secteur bancaire luxembourgeois à 3.040 millions d’EUR pour le premier semestre de 2016. Par rapport à la même période de l’exercice 2015, le résultat avant provisions augmente ainsi de 1,5%.

L’évolution du compte de profits et pertes des établissements de crédit au Luxembourg résulte de l’augmentation du produit bancaire (+3,2%) dont l’origine se trouve principalement du côté de la marge d’intérêts et des autres revenus nets.

La hausse du produit bancaire est expliquée par une évolution favorable de la marge d’intérêts (+8,6%) ainsi que des autres revenus nets (+5,5%) alors que les revenus nets de commissions sont en baisse de 3,5% par rapport à la même période en 2015. Dans le contexte de taux d’intérêt bas, voire négatifs, la marge d’intérêts reste baissière pour la majorité des banques de la place. La forte progression en comparaison annuelle ne résulte que d’un nombre limité d’établissements de crédit et est expliquée par des facteurs spécifiques à ces banques. La baisse des revenus nets de commissions a été observée pour plus de la moitié des banques au Luxembourg. La diminution de ces revenus, qui sont en large partie le résultat des métiers de la gestion d’actifs pour compte de clients privés et institutionnels, est liée au contexte boursier moins favorable en comparaison annuelle.

Les autres revenus nets ont connu une progression (+5,5%) par rapport à la même période de l’année précédente. Par sa composition, ce poste est fort volatile. La hausse observée fin juin 2016 par rapport à la même période en 2015 n’est largement due qu’à des facteurs non récurrents et spécifiques à un nombre restreint de banques de la place financière.

Les frais généraux augmentent de 5,1% en rythme annuel. Cette augmentation est aussi bien liée aux autres frais généraux en hausse de 8,3% qu’aux frais de personnel en hausse de 2,1% sur un an. L’accroissement des frais généraux concerne la majorité des banques de la place financière et reflète aussi bien des investissements dans de nouvelles infrastructures techniques que les charges à supporter par les banques pour leur mise en conformité avec un cadre réglementaire à complexité accrue. La hausse des frais de personnel est liée à l’évolution positive de l’emploi dans les banques qui augmente de 25.669 à 26.233 effectifs (+ 564) de juin 2015 à juin 2016.

En raison des développements susmentionnés, le résultat avant provisions augmente de 1,5% en comparaison annuelle.

Compte de profits et pertes au 30 juin 2016

1 Y compris les dividendes perçus.