Professionnels

22 décembre 2017

Communiqué de presse 17/46

La CSSF évalue le résultat avant provisions du secteur bancaire luxembourgeois à 4.207 millions d’EUR pour les trois premiers trimestres de l’année 2017. Par rapport à la même période de l’exercice 2016, le résultat avant provisions diminue ainsi de 5,5%.1

Le troisième trimestre 2017 s’est inscrit dans les grandes tendances déjà observées au cours du premier semestre 2017. En effet, les revenus récurrents – marge sur intérêts et revenus nets de commissions – restent solidement orientés à la hausse (+4,3%) alors que les frais généraux continuent à augmenter (+3,6%).

Concernant la marge d’intérêts, elle a augmenté de 3,9% en moyenne. Ce développement favorable qui touche 62% des banques luxembourgeoises, est déclenché principalement par l’accroissement du volume d’activités et par la répercussion de taux d’intérêt négatifs par certaines banques à l’égard de leur clientèle institutionnelle. Quant à l’augmentation des revenus nets de commissions (+4,8%), elle est partagée par 55% des banques au Luxembourg. La hausse résulte surtout des métiers de la gestion d’actifs pour compte de clients privés et institutionnels. On observe toutefois que ce poste progresse également pour les métiers d’intermédiation bancaire classique.

En conséquence, le développement négatif observé au niveau du produit bancaire est dû à des effets non récurrents et notamment lié à une baisse significative des dividendes perçus pour un nombre limité d’établissements de crédit. En effet, le poste des autres revenus nets connaît une forte chute en comparaison annuelle (-19,9%).

La forte progression des frais généraux est notamment liée à l’accroissement soutenu des autres frais généraux. Cette tendance concerne la grande majorité des banques de la place financière et reflète des investissements dans de nouvelles infrastructures techniques, des charges dues à des événements extraordinaires ainsi que les coûts à supporter par les banques pour leur mise en conformité avec d’importantes nouvelles normes comptables et réglementations qui prendront effet dans les mois à venir.

En raison des développements susmentionnés, le résultat avant provisions diminue de 5,5% en comparaison annuelle.

Compte de profits et pertes au 30 septembre 2017

1 En raison de changements majeurs dans le reporting prudentiel bancaire au cours de l’année 2016 et 2017 (Circulaire CSSF 15/621), le périmètre d’agrégation a été adapté afin de mieux refléter l’évolution des comptes de profits et pertes des banques luxembourgeoises. En conséquence, les chiffres pour la période de septembre 2016 ont été réajustés pour refléter un périmètre d’agrégation plus large et comparable à celui du nouveau reporting de septembre 2017.
2 Y compris les dividendes perçus.