11 juillet 2019
Communiqué de presse

Comptes de profits et pertes des établissements de crédit au 31 mars 2019

Communiqué de presse 19/32

La CSSF évalue le résultat avant provisions du secteur bancaire luxembourgeois à 1.012,7 millions d’EUR pour le premier trimestre de l’année 2019. En comparaison annuelle, le résultat avant provisions a connu ainsi une forte baisse de 20,8%.

La dégradation de la profitabilité trouve son origine tant au niveau des revenus (-2,6%) que des frais (+11,4%).

Du côté des revenus, la marge d’intérêts a baissé de 4,4%. Hors effet négatif lié à une restructuration de portefeuille auprès d’une banque, la marge d’intérêts aurait largement progressé. Cette augmentation, qui touche 57% des banques, s’explique par l’augmentation du volume d’activités ainsi que par l’amélioration du rendement moyen sur actifs. Malgré le développement positif des métiers liés à la gestion et la garde d’actifs pour le compte de clients privés et institutionnels, les revenus nets de commissions ont légèrement baissé (-1,3%).

Les frais généraux ont continué d’augmenter fortement (+11,4%). Cette augmentation a été aussi bien liée aux autres frais généraux (+11,7%) qu’aux frais de personnel (+11,0%).
La hausse soutenue des frais généraux continue à être la cause principale de l’évolution négative du résultat avant provisions pour la majorité des établissements de crédit. Par conséquence, la profitabilité des banques, telle qu’exprimée par le rapport charges sur revenus, s’est dégradée en comparaison annuelle, passant de 57% à 65% à la fin du premier trimestre 2019.

Compte de profits et pertes au 31 mars 2019

1 Y compris les dividendes perçus.