07 juillet 2020
Communiqué de presse

Comptes de profits et pertes des établissements de crédit au 31 mars 2020

Communiqué de presse 20/15

La CSSF évalue le résultat avant provisions du secteur bancaire luxembourgeois à 1.242,1 millions d’EUR pour le premier trimestre de l’année 2020. En comparaison annuelle, le résultat avant provisions a connu une forte augmentation de 22,7%.

L’augmentation du résultat opérationnel avant provisions et impôts est à relativiser face à une augmentation des corrections de valeur sur les portefeuilles crédit à prévoir au cours des mois prochains en raison de la crise sanitaire.

Au premier trimestre 2020, la marge d’intérêts a connu une hausse de 16% en comparaison avec la même période de l’année 2019. Cette augmentation s’explique principalement par la croissance du bilan agrégé dont une partie est liée au Brexit. Pour les revenus nets de commissions, la hausse atteint 21,5%. Bien que la valeur des actifs déposés auprès des banques ait lourdement chuté en février et mars 2020, elle reste, en moyenne sur les trois premiers mois de l’année, supérieure au montant moyen des actifs en dépôt au premier trimestre 2019. Il en résulte des commissions de garde d’actifs qui augmentent en comparaison annuelle. Par ailleurs, la volatilité des marchés a engendré davantage de transactions et, par conséquent, des revenus de commissions accrus. Les autres revenus nets accusent une forte baisse en termes relatifs (-34,5%) en raison de la diminution de valeur de portefeuilles-titres de certaines banques.

Les frais généraux ont continué d’augmenter fortement (+8,7%) en raison principalement de la hausse des autres frais généraux (+13,8%). Une partie de cette augmentation est liée au Brexit en raison de la relocalisation d’infrastructures opérationnelles au Luxembourg.