27 septembre 2021
Communiqué de presse

Comptes de profits et pertes des établissements de crédit au 30 juin 2021

Communiqué de presse 21/23

Le résultat avant provisions et impôts du secteur bancaire luxembourgeois1 s’élève à 2.772 millions d’EUR pour le premier semestre de l’année 2021, soit une augmentation de 12,1% par rapport à la même période de l’année précédente. La hausse est due à des effets non récurrents.

Compte de profits et pertes au 30 juin 2021

Pendant le premier semestre 2021, la marge d’intérêts a connu une baisse de 14,6% en comparaison avec la même période de l’année 2020. La baisse de ce poste a été partagée par 65% des banques luxembourgeoises. Elle s’explique principalement par la réduction de marges d’intermédiation, résultant notamment de la baisse de taux d’intérêt en dollar américain.

Les revenus nets de commissions ont enregistré une croissance de 11,4%. L’augmentation reflète la progression du montant des actifs déposés auprès de banques privées et dépositaires. Ce montant constitue l’assiette des commissions perçues pour garde d’actifs. La hausse des revenus nets de commissions a été partagée par deux tiers des banques luxembourgeoises.

L’augmentation significative (+90,5%) des autres revenus nets est le fruit de développements isolés, non récurrents.

Les frais généraux (+6,9%) restent orientés à la hausse pour plus de la moitié des banques. La hausse des autres frais généraux résulte d’un ensemble de facteurs, parmi lesquels la contribution des banques au Fonds de résolution unique en constitue l’élément principal et comptant pour environ un tiers de la hausse des autres frais généraux.

Pris ensemble, les développements susmentionnés conduisent à une hausse du résultat avant provisions et impôts de 12,1%.

1 Les données du secteur bancaire luxembourgeois ont dorénavant pour périmètre les banques actives à la période de référence, à l’exclusion de leurs succursales étrangères et de leurs filiales, afin de mieux représenter le niveau de l’activité nationale. Les publications précédentes n’excluaient du périmètre que les filiales. Par conséquence, les chiffres de juin 2020 ont été retraités pour tenir compte du changement de périmètre.