27 avril 2020
Communiqué de presse

Situation globale des organismes de placement collectif à la fin du mois de février 2020

Communiqué de presse 20/10

I. Situation globale

Au 29 février 2020, le patrimoine global net des organismes de placement collectif, comprenant les OPC soumis à la Loi de 2010, les fonds d’investissement spécialisés et les SICAR, s’est élevé à EUR 4.668,713 milliards contre EUR 4.789,797 milliards au 31 janvier 2020, soit une diminution de 2,53% sur un mois. Considéré sur la période des douze derniers mois écoulés, le volume des actifs nets est en augmentation de 9,53%.

L’industrie des OPC luxembourgeois a donc enregistré au mois de février une variation négative se chiffrant à EUR 121,084 milliards. Cette diminution représente le solde des émissions nettes positives à concurrence d’EUR 13,284 milliards (+0,28%) et de l’évolution défavorable des marchés financiers à concurrence d’EUR 134,368 milliards (-2,81%).

L’évolution des organismes de placement collectif se présente comme suit :

Le nombre des organismes de placement collectif (OPC) pris en considération est de 3.712 par rapport à 3.719 le mois précédent. 2.432 entités ont adopté une structure à compartiments multiples ce qui représente 13.518 compartiments. En y ajoutant les 1.280 entités à structure classique, au total 14.798 unités sont actives sur la place financière.

Concernant d’une part l’impact des marchés financiers sur les principales catégories des organismes de placement collectif et d’autre part l’investissement net en capital dans ces mêmes OPC, les faits suivants sont à relever pour le mois de février.

La propagation du coronavirus en dehors de la Chine et les risques qui en découlent pour la croissance mondiale ont pesé sur les marchés financiers, entraînant à la baisse toutes les catégories d’OPC à actions.

Au niveau des pays développés, la catégorie d’OPC à actions européennes est passée dans le rouge sur fond de craintes que l’épidémie pourrait plonger les économies de la zone euro en récession dans un contexte de chiffres macroéconomiques fragiles. Les préoccupations des investisseurs face aux risques de la propagation mondiale du coronavirus pour les chaînes d’approvisionnement internationales et la croissance mondiale se sont traduites par des pertes de cours de la catégorie d’OPC à actions américaines. Dans le contexte COVID-19 et de chiffres macroéconomiques japonais décevants au quatrième trimestre, la catégorie d’OPC à actions japonaises a réalisé une performance fortement négative pour le mois sous revue.

Au niveau des pays émergents, les inquiétudes quant à l’impact potentiel de la propagation de l’épidémie du coronavirus sur la croissance globale, la baisse des prix des principales matières premières, la dépréciation de la plupart des devises émergentes ainsi que les problèmes spécifiques de certains pays émergents expliquent les fortes pertes des catégories d’OPC à actions de l’Europe de l’Est et d’OPC à actions d’Amérique latine. La catégorie d’OPC à actions d’Asie a dégagé en somme une baisse de cours plus modérée face principalement au ralentissement de la propagation de l’épidémie en Chine et aux mesures de soutien entamées par le gouvernement chinois.

Au cours du mois de février, les catégories d’OPC à actions ont globalement affiché un investissement net en capital légèrement positif.

Évolution des OPC à actions au mois de février 2020*


*  Variation en % des Actifs Nets en EUR par rapport au mois précédent

De part et d’autre de l’Atlantique, les obligations d’État à haute notation se sont appréciées sous l’impulsion de la remontée de l’aversion au risque des investisseurs en quête de valeurs refuge dans un contexte marqué par les inquiétudes sur les répercussions éventuelles de l’épidémie du coronavirus sur la croissance globale et les chaînes d’approvisionnement mondiales.  Les cours des obligations d’État à faible notation de la zone Euro ont par contre baissé, de sorte que dans la zone euro les écarts entre les rendements des obligations d’État à haute notation et obligations d’État à faible notation se sont creusés. Les primes de risque des obligations d’entreprises privées ont globalement augmenté. En somme, les catégories d’OPC à obligations libellées en EUR et en USD ont dégagé une performance positive, l’appréciation de l’USD par rapport à l’EUR ayant accentué le mouvement à la hausse de la catégorie d’OPC à obligations libellées en USD.

La catégorie d’OPC à obligations des pays émergents s’est dépréciée face à la préférence des investisseurs pour les valeurs refuge, la remontée des primes de risque et la dépréciation de la plupart des devises émergentes.

Au cours du mois de février, les catégories d’OPC à revenu fixe ont globalement affiché un investissement net en capital positif. À noter que les OPC du marché monétaire en USD ont connu des rachats importants pour le mois sous revue.

Évolution des OPC à revenu fixe au mois de février 2020*


*  Variation en % des Actifs Nets en EUR par rapport au mois précédent

L’évolution des actifs nets des OPC luxembourgeois diversifiés et des fonds de fonds est illustrée dans le tableau suivant :

Évolution des OPC diversifiés et Fonds de Fonds au mois de février 2020*


*  Variation en % des Actifs Nets en EUR par rapport au mois précédent

II. Ventilation du nombre et des avoirs nets des OPC

Durant le mois de référence, les onze organismes de placement collectif suivants ont été inscrits sur la liste officielle :

1) OPCVM partie I Loi 2010 :

  • ELEVATION FUND SICAV, 6, rue Lou Hemmer, L-1748 Senningerberg

2) OPC partie II Loi 2010 :

  • AZ ELTIF, 35, avenue Monterey, L-2163 Luxembourg

3) FIS :

  • AB COMMERCIAL REAL ESTATE DEBT FEEDER FUND IV, SICAV-SIF S.C.SP., 2-4 rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg
  • AB COMMERCIAL REAL ESTATE DEBT FUND IV, SICAV-SIF S.C.SP., 2-4 rue Eugène Ruppert, L-2453 Luxembourg
  • AB COMMERCIAL REAL ESTATE DEBT SECONDARY MARKET FUND IV, SICAV-SIF S.C.SP., 2-4 rue Eugène Ruppert, L2453 Luxembourg
  • ATLANTE INFRA LUX SCA SICAV-SIF, 4, rue Jean-Pierre Brasseur, L-1258 Luxembourg
  • IRAF S.C.A. SICAV-SIF, 6, rue Adolphe, L-1116 Luxembourg
  • OREIMA III, 1, rue Hildegard von Bingen, L-1282 Luxembourg
  • UC GROUP WEALTH MANAGEMENT OPPORTUNITIES SCS SICAV-SIF, 8, rue Lou Hemmer, L-1748 Senningerberg

4) SICAR :

  • CAPMAN LYNX SCA, SICAR, 15, boulevard F.W. Raiffeisen, L-2411 Luxembourg
  • CEP V PARTICIPATIONS S.À R.L., SICAR, 2, avenue Charles de Gaulle, L-1653 Luxembourg

Les dix-huit organismes de placement collectif suivants ont été radiés de la liste officielle au cours du mois de référence:

1) OPCVM partie I Loi 2010 :

  • ALLIANZ GLOBAL INVESTORS OPPORTUNITIES, 6A, route de Trèves, L-2633 Senningerberg
  • ALLTRUST 50, 15, rue de Flaxweiler, L-6776 Grevenmacher
  • ARCAM SICAV, 44, rue de la Vallée, L-2661 Luxembourg
  • CMM, 14, Porte de France, L-4360 Esch-sur-Alzette

2) OPC partie II Loi 2010 :

  • UNICAPITAL INVESTMENTS IV, 40, avenue Monterey, L-2163 Luxembourg

3) FIS

  • ASSENAGON GLOBAL VOLATILITY, 1B, Heienhaff, L-1736 Senningerberg
  • ASTER GROWTH SICAV-SIF S.A., 2-8, avenue Charles de Gaulle, L-1653 Luxembourg
  • AUGUR FIS, 9A, rue Gabriel Lippmann, L-5365 Munsbach
  • BAXKET FUND S.A. SICAV-SIF, 25A, boulevard Royal, L-2449 Luxembourg
  • ELARA GLOBAL FUNDS, 2, boulevard de la Foire, L-1528 Luxembourg
  • GAMLA LIV INTERNATIONAL REAL ESTATE FUND, 33, rue de Gasperich, L-5826 Howald-Hesperange
  • HARRISON STREET CORE PROPERTY FUND B S.C.S., SICAV-SIF, 5, rue Heienhaff, L-1736 Senningerberg
  • SCHRODER REAL ESTATE FUND OF FUNDS, 5, Heienhaff, L-1736 Senningerberg
  • SEB PRIVATE EQUITY FUND SICAV-SIF, 4, rue Peternelchen, L-2370 Howald

4) SICAR :

  • ELEMENT POWER CAPITAL S.C.A. SICAR, 2, boulevard de la Foire, L-1528 Luxembourg
  • MAT S.A., SICAR, 42, rue de la Vallée, L-2661 Luxembourg
  • VESALIUS BIOCAPITAL I INVESTMENTS S.A. SICAR, 8, rue Lou Hemmer, L-1748 Luxembourg-Findel
  • VESALIUS BIOCAPITAL I S.A. SICAR, 8, rue Lou Hemmer, L-1748 Luxembourg-Findel