Professionnels

27 mai 2020

Communiqué de presse 20/13

I. Situation globale

Au 30 avril 2020, le patrimoine global net des organismes de placement collectif, comprenant les OPC soumis à la Loi de 2010, les fonds d’investissement spécialisés et les SICAR, s’est élevé à EUR 4.403,683 milliards contre EUR 4.149,916 milliards au 30 mars 2020, soit une augmentation de 6,11% sur un mois. Considéré sur la période des douze derniers mois écoulés, le volume des actifs nets est en diminution de 0,03%.

L’industrie des OPC luxembourgeois a donc enregistré au mois d’avril une variation positive se chiffrant à EUR 253,767 milliards. Cette augmentation représente le solde des émissions nettes positives à concurrence d’EUR 42,882 milliards (+1,03%) et de l’évolution favorable des marchés financiers à concurrence d’EUR 210,885 milliards (+5,08%).

L’évolution des organismes de placement collectif se présente comme suit :

Le nombre des organismes de placement collectif (OPC) pris en considération est de 3.693 par rapport à 3.700 le mois précédent. 2.422 entités ont adopté une structure à compartiments multiples ce qui représente 13.449 compartiments. En y ajoutant les 1.271 entités à structure classique, au total 14.720 unités sont actives sur la place financière.

Concernant d’une part l’impact des marchés financiers sur les principales catégories des organismes de placement collectif et d’autre part l’investissement net en capital dans ces mêmes OPC, les faits suivants sont à relever pour le mois d’avril :

Après la baisse significative des marchés financiers au mois de mars face à la pandémie du coronavirus et ses impacts négatifs sur l’activité économique mondiale, les mesures de soutien exceptionnelles opérées par la plupart des gouvernements et banques centrales à travers le monde pour stabiliser l’économie et les marchés financiers, ensemble avec les mesures de dé-confinement annoncées dans plusieurs pays, se sont traduites par une forte reprise des cours boursiers en avril entraînant à la hausse toutes les catégories d’OPC.

Au niveau des pays développés, les catégories d’OPC à actions européennes et américaines ont réalisé une performance positive importante en raison notamment des mesures de soutien budgétaires et monétaires, et ceci malgré un ralentissement des activités économiques et des indicateurs précurseurs orientés à la baisse. Les perspectives d’un assouplissement du confinement en Europe face à une baisse des nouvelles infections a aussi soutenu les bourses européennes. Les cours des actions japonaises ont connu une hausse un peu moins importante sous l’effet notamment de la propagation du virus au Japon et de la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par le gouvernement japonais, l’appréciation du yen par rapport à l’EUR a soutenu la catégorie d’OPC à actions japonaises qui a affiché une hausse significative sur le mois sous revue.

Au niveau des pays émergents, la catégorie d’OPC à actions d’Asie a terminé en territoire positif, suite surtout au ralentissement de la propagation du coronavirus dans de nombreux pays asiatiques. Les catégories d’OPC à actions de l’Europe de l’Est et d’Amérique latine ont en somme suivi la tendance fortement haussière, malgré la baisse des prix pétroliers et des développements divergents de la pandémie dans différents pays de ces régions.

Au cours du mois d’avril, les catégories d’OPC à actions ont globalement affiché un investissement net en capital positif.

De part et d’autre de l’Atlantique, les programmes de rachats d’actifs des banques centrales européenne et américaine ont permis de soutenir la liquidité au niveau des marchés obligataires et ont orienté à la hausse les cours des obligations d’État à haute notation. Ces programmes de rachats, associés à un regain d’appétit pour le risque des investisseurs, ont également alimenté une hausse des prix des obligations d’entreprise, et ceci malgré un environnement de risque de crédit accru sur fond de la crise sanitaire. Les obligations des pays de la périphérie de la zone euro n’ont pas su profiter de cette tendance haussière en raison notamment de l’absence de progrès dans les discussions sur la mutualisation de la dette souveraine en zone euro. Dans ce contexte, les catégories d’OPC à obligations libellées en Euro et en USD se sont appréciées.

Même si des risques idiosyncratiques persistent dans certains pays émergents, la catégorie d’OPC à obligations des pays émergents a connu dans son ensemble un fort mouvement de hausse soutenu par la perspective d’un dé-confinement dans un certain nombre de pays émergents, la réduction des taux directeurs de nombreuses banques centrales des pays émergents, la réduction des primes de risques face à un regain d’appétit pour le risque des investisseurs ainsi que la stabilisation de la plupart des devises des pays émergents.

Au cours du mois d’avril, les catégories d’OPC à revenu fixe ont globalement affiché un investissement net en capital positif, les OPC monétaires ayant enregistré les souscriptions nettes les plus marquées.

 

Les OPC diversifiés et les fonds de fonds ont dans ce contexte également connu une forte reprise des cours. L’évolution des actifs nets de ces OPC est illustrée dans le tableau suivant :

II. Ventilation du nombre et des avoirs nets des OPC

Ventilation du nombre et des avoirs nets des OPC (PDF)

 

Durant le mois de référence, les six organismes de placement collectif suivants ont été inscrits sur la liste officielle :

OPCVM partie I Loi 2010 :

  • ALLIANZ EURO CREDIT SRI PLUS, Bockenheimer Landstraße 42-44, 60323 Frankfurt am Main1
  • KENSINGTON INVESTMENT FUNDS, 106, route d’Arlon, L-8210 Mamer
  • THREESIXTY INVESTMENTS SICAV, 49, avenue J-F Kennedy, L-1855 Luxembourg

OPC partie II Loi 2010 :

  • KAIROS ALTERNATIVE INVESTMENT S.A. SICAV, 60, avenue J-F Kennedy, L-1855 Luxembourg

FIS :

  • WELL BE FUND SCS SICAV-SIF, 15A, avenue J-F Kennedy, L-1855 Luxembourg

SICAR :

  • BTOV DIGITAL TECHNOLOGIES II SCS, SICAR, 1c, rue Gabriel Lippmann, L-5365 Munsbach

 

Les treize organismes de placement collectif suivants ont été radiés de la liste officielle au cours du mois de référence:

OPCVM partie I Loi 2010 :

  • MIX-FONDS HASPA:, 6, rue Lou Hemmer, L-1748 Luxembourg-Findel
  • THE GUARDIAN SICAV, 49, avenue J-F Kennedy, L-1855 Luxembourg
  • UNIOPTIMA, 308, route d’Esch, L-1471 Luxembourg
  • VALOR, 15, rue de Flaxweiler, L-6776 Grevenmacher
  • YCAP CREDIT FUNDAMENTAL, 9A, boulevard du Prince Henri, L-1724 Luxembourg

OPC partie II Loi 2010 :

  • ARTICO DYNAMIC SICAV, 2c, rue Albert Borschette, L-1246 Luxembourg
  • DEUTSCHE EUROPEAN REAL ESTATE SECURITIES MASTER FUND, 2, boulevard Konrad Adenauer, L-1115 Luxembourg
  • UNIGARANT: CHANCENVIELFALT (2020), 308, route d’Esch, L-1471 Luxembourg

FIS 

  • ASHMORE EMERGING MARKETS CORPORATE PRIVATE DEBT FUND, SICAV-SIF, 6, rue Lou Hemmer, L-1748 Findel
  • CENTRICUS GLOBAL SICAV-SIF SCA, 2, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg
  • MENA JOINT INVESTMENT FUND S.C.A., SICAV-SIF, 6, rue Gabriel Lippmann, L-5365 Munsbach
  • SILVERHORN SICAV-SIF, 1C, rue Gabriel Lippmann, L-5365 Munsbach
  • SSIAM SIF, 4, rue Jean Monnet, L-2180 Luxembourg

SICAR :

1 Organisme de placement collectif pour lequel la société de gestion désignée a été agréée par les autorités compétentes d’un autre État membre conformément à la directive 2009/65/CE.